Worldskills Kazan 2019 : Le bilan de la compétition en images

Worldskills Kazan 2019 : Le bilan de la compétition en images

 

Pour Baptiste Gédalge, la compétition s’est terminée sur une 11ème place et un médaillon d’excellence, signe de . Il a défendu les couleurs de la France à KAZAN (Russie) du 22 au 27 août  à l’occasion de la finale internationale des Olympiades des métiers. Il concourait pour le métier Administration réseaux.

Digne successeur de Benjamin, Alexandre ou dernièrement Aurélien, il a bénéficié de leur expérience et de leurs conseils :

 

 

Toute la communauté de l’ITII Picardie (élèves ingénieurs, formateurs et encadrement) félicite Baptiste pour son engagement et sa détermination. De cette belle expérience, il gardera pour lui les images d’une compétition forte en émotions et en rebondissements.

 


Quelques Questions au champion :

TON METIER UNE PASSION ? UNE DECOUVERTE ?

J’ai découvert ce métier au lycée où j’étais déjà dans l’informatique. Pour la poursuite de mes études, j’ai choisi de m’orienter vers le domaine des systèmes et réseaux informatiques en alternance. C’est notamment grâce à la compétition WorldSkills que j’ai adoré cette partie de l’informatique. C’est elle qui m’a donné la passion du métier.

POURQUOI LA COMPETITION WORLDSKILLS ?

On est venu me présenter la compétition au lycée, j’ai tout de suite accroché et eu envie de me lancer dans l’aventure. La victoire à Caen, c’est quelque chose qu’on ne réalise pas, malgré tous les témoignages. Je me suis donné à fond pour Caen. Alors cette fois, représenter la France à Kazan, c’était inimaginable pour moi il y a 1 an.

 

TON MODELE ?

Aurélien BRUNO. C’est la personne qui m’a présenté la compétition WorldSkills Il s’entrainait dans la même salle que moi. J’étais fasciné. Il m’a parlé d’Alexandre ETIENNE qui était champion d’Europe dans mon métier. Ce sont ces 2 personnes qui m’ont inspiré. Mention spéciale à Alexandre qui a remporté l’or devant des nations qui étaient «normalement» dites favorites, et qui m’a donc inspiré par sa réussite.

TON PLUS GROS CHALLENGE JUSQU’A KAZAN?

C’est de rester motivé et déterminé dans ce que je fais. Rester dans la compétition quoi qu’il arrive pour être prêt à 100% à Kazan.

ET APRES? TES OBJECTIFS?

Apres Kazan, j’aimerais bien être coach technique pour les EuroSkills, j’ai à cœur d’aider les futurs candidats, et j’aimerais passer le flambeau à un jeune. Je suis vraiment focus sur la compétition, donc je n’ai pas encore songé à mon avenir professionnel.

*Interview réalisée par Worldskills France : http://www.worldskills-france.org